Pour s'affranchir de la crise, les pays de la région MENA doivent "éviter de se recroqueviller sur eux-mêmes"

Publicité

Les pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) sont appelés à éviter de "se recroqueviller sur eux-mêmes" et à améliorer leur attractivité vis-à-vis des investisseurs afin de faire face à la crise, souligne lundi le journal économique français "Le Figaro".

"Pour s'affranchir de la crise, ces pays, qui comptent une population active de 75 millions de personnes (sur 260 millions), devront éviter de se recroqueviller sur eux-mêmes", écrit le quotidien dans un article intitulé "L'OCDE au chevet du Maghreb et du Moyen-Orient", publié à l'occasion de la tenue lundi à Marrakech de la rencontre ministérielle MENA-OCDE.

Cette rencontre permet à ces pays d'examiner les possibilités de réformes pour développer l'emploi et lutter contre la pauvreté, malgré la crise, et dans un contexte de démographie galopante.

"Le protectionnisme est une tentation en temps de crise. Certains Etats veulent protéger leurs entreprises en érigeant des barrières non tarifaires", estime le directeur général de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), Anthony O'Sullivan, cité par le journal.

Pour +Le Figaro+, l'incapacité des gouvernements ou même des entreprises publiques à générer seuls 40 millions d'emplois en dix ans (principal défi à relever par les pays MENA selon la Banque mondiale) rend indispensable le recours au secteur privé.

Mais pour stimuler les investissements, cette zone devra être "attractive", souligne la publication.

"Au-delà de l'amélioration constante des infrastructures, il faut stimuler les réformes, baisser la fiscalité des entreprises, stabiliser les réglementations (...)", relève M. O'Sullivan.

La Banque mondiale, dans son dernier rapport, appelle à l'émergence d'un monde des affaires plus équitable et souhaite davantage de concurrence, rappelle la publication.

"Un climat propice attirera les investisseurs capables de développer les secteurs à haute valeur ajoutée tels que l'agribusiness, les technologies de l'information, la pharmacie ou encore la logistique", souligne +Le Figaro+, notant que la tâche est rude certes mais "la prise de conscience de l'enjeu constitue déjà un pas décisif".

La crise économique peut, selon l'OCDE, renforcer la collaboration interne aux pays de la région MENA, grâce notamment aux liquidités des pays du Golfe, ajoute le journal.

MAP


    Dounia Boutazout
    lun, 29/06/2015 - 17:16

    C'est l'actrice marocaine Dounia Boutazout qui l’annonce officiellement elle-même, elle est désormais divorcée.

    C’est auprès du tribunal de la famille de Marrakech que l’actrice marocaine Dounia Boutazout a entamé début avril dernier la procédure de divorce de son mariage. Cette semaine, auprès de plusieurs médias, elle affirme qu’elle est officiellement divorcée.

    Yassine Benajiba
    ven, 26/06/2015 - 11:00

    Pour avoir soulevé son maillot afin de montrer un message de soutien à la Palestine, un footballeur marocain a été suspendu par deux matchs par l’UEFA.

    Adnane Tighadouini
    ven, 26/06/2015 - 09:41

    Où évoluera Adnane Tighadouini la saison prochaine ? Plusieurs clubs sont intéressés par le footballeur hollandais d’origine marocaine, notamment la Real Sociedad.

    jeu, 25/06/2015 - 15:20

    Au Maroc, plus d’un candidat sur deux au baccalauréat a réussi l’examen lors de la première session.

    Le ministre de l’Education nationale a dévoilé les statistiques du baccalauréat 2015. Cette année, ce sont 167 089 élèves scolarisés qui ont réussi les épreuves du bac, soit un taux de réussite de 51,54%. Par rapport à l’année dernière, ce taux est en hausse de 6,4%.

    mer, 24/06/2015 - 14:34

    Ils sont exactement 156 429 à avoir obtenu leur baccalauréat cette années, soit 44% des candidats à s’être présentés aux épreuves.

    Il vient d’être annoncé que 156 429 élèves ont réussi les épreuves du baccalauréat 2015, soit 44% des candidats qui se sont présentés à cet examen lors de cette session.

    Par rapport à l’année dernière, le taux de réussite est en augmentation de 6,4%.