Pour s'affranchir de la crise, les pays de la région MENA doivent "éviter de se recroqueviller sur eux-mêmes"

Publicité

Les pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) sont appelés à éviter de "se recroqueviller sur eux-mêmes" et à améliorer leur attractivité vis-à-vis des investisseurs afin de faire face à la crise, souligne lundi le journal économique français "Le Figaro".

"Pour s'affranchir de la crise, ces pays, qui comptent une population active de 75 millions de personnes (sur 260 millions), devront éviter de se recroqueviller sur eux-mêmes", écrit le quotidien dans un article intitulé "L'OCDE au chevet du Maghreb et du Moyen-Orient", publié à l'occasion de la tenue lundi à Marrakech de la rencontre ministérielle MENA-OCDE.

Cette rencontre permet à ces pays d'examiner les possibilités de réformes pour développer l'emploi et lutter contre la pauvreté, malgré la crise, et dans un contexte de démographie galopante.

"Le protectionnisme est une tentation en temps de crise. Certains Etats veulent protéger leurs entreprises en érigeant des barrières non tarifaires", estime le directeur général de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), Anthony O'Sullivan, cité par le journal.

Pour +Le Figaro+, l'incapacité des gouvernements ou même des entreprises publiques à générer seuls 40 millions d'emplois en dix ans (principal défi à relever par les pays MENA selon la Banque mondiale) rend indispensable le recours au secteur privé.

Mais pour stimuler les investissements, cette zone devra être "attractive", souligne la publication.

"Au-delà de l'amélioration constante des infrastructures, il faut stimuler les réformes, baisser la fiscalité des entreprises, stabiliser les réglementations (...)", relève M. O'Sullivan.

La Banque mondiale, dans son dernier rapport, appelle à l'émergence d'un monde des affaires plus équitable et souhaite davantage de concurrence, rappelle la publication.

"Un climat propice attirera les investisseurs capables de développer les secteurs à haute valeur ajoutée tels que l'agribusiness, les technologies de l'information, la pharmacie ou encore la logistique", souligne +Le Figaro+, notant que la tâche est rude certes mais "la prise de conscience de l'enjeu constitue déjà un pas décisif".

La crise économique peut, selon l'OCDE, renforcer la collaboration interne aux pays de la région MENA, grâce notamment aux liquidités des pays du Golfe, ajoute le journal.

MAP


    Yacine Zerkdi fait appel au crowdfunding pour financer ses études à Harvard
    mer, 13/01/2016 - 10:40

    Comment financer un MBA à Harvard lorsqu’on n’a pas l’argent ? Yacine Zerkdi, un ingénieur franco-marocain, a eu l’idée originale d’utiliser le crowdfunding.

    El Mostafa Ramid défend le mariage des mineures en parlant de les protéger
    ven, 18/12/2015 - 15:09

    Le ministre de la justice marocain, El Mostafa Ramid, a défendu le mariage des mineures. Il a justifié sa position en évoquant la protection que cela apporte aux fillettes.

    Nadia Murad Basee Taha
    ven, 18/12/2015 - 14:43

    Séquestrée et violée par des hommes de Daech, Nadia Murad Basee Taha a témoigné devant le Conseil des Nations Unis. Elle a pleuré, des membres du conseil aussi.

    Nadia Murad Basee Taha est une Irakienne Yézidi âgée d’une vingtaine d’année. Elle a témoigné devant le Conseil des Nations Unis du calvaire que lui ont fait subir les hommes de Daech, à elle et à sa famille.

    Abderrahmane El Youssoufi prépare son retour en politique
    mer, 16/12/2015 - 08:45

    L’ancien premier ministre Abderrahmane El Youssoufi prépare son retour en politique. Il se fera par le biais du lancement d’un grand mouvement politique.

    Standing ovation pour la chanteuse marocaine Najat Rajoui à The Voice
    mer, 16/12/2015 - 08:44

    Comme on le dit généralement, Najat Rajoui a épaté la galerie. Lors du quatrième prime de The Voice, la chanteuse marocaine a eu droit à une standing ovation.

    Rien ne dit encore que la chanteuse marocaine Najat Rajoui ira jusqu’à la finale de l’aventure The Voice. Une chose est en tout cas certaine, elle a marqué les esprits.