Economie

Blocage d’Ikea : une raison plus financière que politique ?

A ce que l’on dit, le magasin Ikea de Zenata n’a pas été ouvert en raison d’un problème politique entre le Maroc et la Suède. La véritable raison pourrait plutôt être financière.

Officiellement, c’est parce qu’une autorisation administrative manque que le magasin Ikea de Zenata n’a pas ouvert ses portes comme prévu, le projet étant bloqué depuis le 29 septembre dernier.

A ce que l’on dit, le magasin Ikea de Zenata n’a pas été ouvert en raison d’un problème politique entre le Maroc et la Suède. La véritable raison pourrait plutôt être financière.

Officiellement, c’est parce qu’une autorisation administrative manque que le magasin Ikea de Zenata n’a pas ouvert ses portes comme prévu, le projet étant bloqué depuis le 29 septembre dernier.

Comme la situation politique est devenue tendue entre le Maroc et la Suède au sujet du Sahara occidental, on a rapidement imputé ce blocage à une décision de boycotter les entreprises suédoises dans le Royaume. En fait, la véritable explication se situe peut-être ailleurs.

Suite à l’appel lancé par la Société d’aménagement de Zenata (SAZ), l’offre proposée par Marjane Holding, du groupe Al Futtaim et du Portugais Sonae Sierra, est retenue. Pour l’occasion, la joint-venture a pris la forme de la société Zenata Commercial Project SA, avec la participation au capital du groupe émirati, Al Futtaim, gros investisseur au Moyen-Orient.

Justement, le groupe koweïtien Al Homaizi tentait depuis longtemps d’implanter la franchise Ikea au Maroc et crée SYH Morocco. Et comme par hasard, le groupe Al Futtaim déposait une offre en s’appuyant sur l’implantation d’Ikea à travers son partenaire Al Homaizi.

Là où cela se complique, c’est que le projet fait mention du magasin Ikea, mais sans que le porteur du projet, SYH Morocco ne soit mentionné, ni son propriétaire, le Koweïtien Al Homaizi.

En fait, le blocage de l’ouverture d’Ikea fait ressortir cette zone d’ombre : qui est le propriétaire des murs vu que c’est à lui de remplir les formulaires.

Et alors que cela devrait normalement être très clair vu l’avancement du projet, cela ne semble pas être le cas, que le montage juridique n’est toujours pas verrouillé. En fait, une source anonyme aurait indiqué à TelQuel que les protagonistes sont en « cours de négociations ».

De fait, si Ikea n’est pas encore ouvert, ce n’est pas forcément à cause d’un problème politique, mais plutôt d’une histoire financière.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 Biladi Maroc.

To Top