Maroc

Le roi Mohammed VI : l’Algérie au centre de tous les maux

Le discours du roi Mohammed VI prononcé à Laâyoune est clair : l’Algérie est responsable de tous les maux.

A l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI s’est rendu dans les provinces du sud du Maroc. A cette occasion, il a notamment prononcé un discours ce samedi 7 novembre 2015.

Le discours du roi Mohammed VI prononcé à Laâyoune est clair : l’Algérie est responsable de tous les maux.

A l’occasion de la célébration du 40ème anniversaire de la Marche verte, le roi Mohammed VI s’est rendu dans les provinces du sud du Maroc. A cette occasion, il a notamment prononcé un discours ce samedi 7 novembre 2015.

Cette allocution royale fera certainement date vu qu’elle a signifié la mort de l’Union du Maghreb arabe (UMA). Dans son discours, le souverain ne s’est pas embarrassé de fioritures et formules diplomatiques pour s’en prendre nommément à son voisin : « Pourquoi l’Algérie n’a rien fait pour améliorer les conditions de vie des habitants des camps de Tindouf estimés tout au plus à 40 000 individus, soit l’équivalent de la population d’un quartier de taille moyenne dans la capitale Alger ? »
« Cela veut dire qu’en quarante ans, elle n’a pas pu ou n’a pas voulu doter ces populations de quelque 6 000 logements pour préserver leur dignité, soit une moyenne annuelle de 150 unités de logement. Pourquoi l’Algérie, qui a dépensé des milliards dans sa croisade militaire et diplomatique contre le Maroc, accepte-t-elle de laisser la population de Tindouf vivre cette situation dramatique et inhumaine ? ».

Dans la foulée, Mohammed VI a également annoncé que le Royaume ne fera désormais plus aucune concession sur le Sahara occidental.

Alors que les relations entre le Maroc et l’Algérie ne sont pas au beau fixe depuis longtemps, celles-ci sont même en train de plus en plus se dégrader, notamment ces dernières semaines. Les propos du roi ne sont d’ailleurs pas un acte isolé dans ce conflit.

« La communauté internationale doit faire émerger les voix de plus de huit millions de Kabyles trop longtemps maintenus dans le silence et dans l’invisibilité. C’est ainsi que s’effondrera le mur de l’intolérance à leur égard et du déni de leurs aspirations légitimes », a récemment déclaré Omar Rabi, conseiller à la Mission du Maroc à l’ONU, pour mettre la question kabyle sur la table des discussions onusiennes, là encore un scud clairement lancé en direction d’Alger.

A cela, il ne faut surtout pas ajouter la construction d’un mur de 100 km par le Maroc à sa frontière avec l’Algérie.

Alors que certains espèrent encore un apaisement de la situation entre les deux pays, à l’instar du diplomate algérien Lakhdar Brahimi qui a proposé la constitution d’un groupe de sages, marocains et algériens, pour réconcilier les deux pays, la situation semble de plus en plus délicate, pour ne pas dire irrécupérable.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 Biladi Maroc.

To Top