Economie

La Bourse de Paris, en pleine forme, attend une pléthore de résultats

La Bourse de Paris, qui a renoué avec ses meilleurs niveaux depuis près de six ans, attend la semaine prochaine les résultats annuels d’un quart des sociétés du CAC 40, sur fond d’optimisme mesuré vis-à-vis de la croissance aux Etats-Unis comme en Europe.

L’indice parisien vedette a gagné 0,27% à 5.692,45 points sur les cinq dernières séances, portant sa progression depuis le début de l’année à 2,72%.

Mais il a surtout franchi mercredi le seuil symbolique des 5.700 points, une première en séance depuis mai 2001 et en clôture depuis le 15 février de cette même année.

Selon des spécialistes, le marché parisien a été tiré notamment par les chiffres d’activité et de bénéfices publiés jusqu’ici par les grandes entreprises, globalement conformes aux prévisions en dépit d’une dégradation dans certains secteurs emblématiques comme l’automobile, la pharmacie ou les télécoms.

« Ce qui domine pour l’instant, ce sont les résultats, et la période de publication se passe sans souci majeur. En revanche, on devrait avoir quelques prises de profit début mars », notamment en cas de montée des tensions géopolitiques autour de l’Iran et du pétrole, estime un stratégiste d’une société de Bourse indépendante.

Les prochaines séances seront encore très chargées pour les boursiers, avec les résultats annuels de dix poids lourds de la cote, tous membres du CAC 40: Total, Sanofi-Aventis, BNP Paribas, Danone, LVMH, Société Générale, Michelin, L’Oréal, Capgemini et Thomson.

Une rafale de chiffre d’affaires 2006 est également au programme, de Bouygues à GDF en passant par EDF, l’équipementier automobile Valeo, Air France-KLM, le groupe de haute technologie Safran, Thales (défense), ou encore l’opérateur boursier Euronext.

Au-delà des performances financières de ces entreprises, les investisseurs continueront à surveiller d’éventuels changements de stratégie ou projets de fusions-acquisitions. D’autant qu’un grand nombre d’entre elles, à commencer par Total, changent de patron, suscitant tantôt des espoirs tantôt des inquiétudes chez les actionnaires.

Le nouveau numéro un de Michelin, Michel Rollier, présentera ainsi jeudi les premiers résultats annuels du fabricant de pneumatiques depuis la disparition en mai 2006 de son prédécesseur Edouard Michelin.

Autre facteur qui a soutenu les marchés boursiers: l’optimisme vis-à-vis de la croissance aux Etats-Unis, où de nouveaux indicateurs sont attendus les prochains jours.

« Les bons chiffres sur la productivité américaine valident le scénario d’une reprise économique aux Etats-Unis, et servent de catalyseurs pour maintenir la croissance sur les marchés européens », explique Yann Azuelos, gérant chez Meeschaert Asset Management.

Cependant, « il faudra attendre les chiffres de la balance commerciale, l’inflation et les mises en chantier pour connaître l’intensité de cette reprise américaine, et réviser éventuellement à la hausse nos objectifs sur le CAC 40, attendu actuellement à 6.500 points en fin d’année », ajoute-t-il.

En zone euro aussi, la conjoncture est plutôt souriante, à tel point que d’importantes hausses de salaires pourraient être négociées dans des pays comme l’Allemagne. Cette éventualité commence à inquiéter la Banque centrale européenne (BCE), qui craint que ces augmentations ne se répercutent sur les prix et a clairement ouvert la voie à une nouvelle hausse des taux en mars.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Populaires

Quis autem vel eum iure reprehenderit qui in ea voluptate velit esse quam nihil molestiae consequatur, vel illum qui dolorem?

Temporibus autem quibusdam et aut officiis debitis aut rerum necessitatibus saepe eveniet.

Copyright © 2015 Biladi Maroc.

To Top